Extrait du roman " AGE TENDRE ET COEUR D'ARTICHAUT "

                                                                                                                                                                                                               

    Pour   commander ce livre veuillez  effectuer un virement avec la mention "Age tendre.." de 23 € (frais de port inclus) au compte CCP Luxembourg  N°LU38 1111 0385 2718 0000  Code BIC CCPLLULL  ou en émettant un chèque à l'ordre de Angela BOERES-VETTOR , 14 rue des Champs, L-1323 LUXEMBOURG 

 

 

La danseuse semblait posséder des pieds ensorcelés. Malgré le succès obtenu, elle remarqua que sa rivale, plus qu’exaspérée, enfilait son manteau, le visage résolument fermé. Fabrizio, lui, s’en voulut de la trouver si attirante. Il y avait des jeunettes comme ça. Et il aurait été incapable de dire à quoi cela tenait. Elles pouvaient être bien faites, posséder un joli minois, mais ça tenait à quelque chose d’impalpable qui faisait craquer tous les hommes. Ses yeux suppliants lui lancèrent un message : « Laëtitia, s’il te plaît, arrête ! »

Sa compagne sembla se raviser. Le visage soudain empreint de mansuétude, elle se pencha vers lui et lui demanda : « Lui as-tu annoncé pour nous deux? » Pour toute réponse, il cligna des yeux. Et comme un automate, il se leva, se résigna à la suivre alors qu’il avait une envie folle d’arracher Laëtitia et son exquise sensualité au regard concupiscent de ces hommes agglutinés autour d'elle.