Extrait du roman" SANS MALICE AU PAYS VERMEIL "

                                                                                                                                                                                                               

      Pour commander ce livre veuillez effectuer un virement avec la mention  " SANS MALICE" de    € 21,60 (frais de port inclus) au compte CCP Luxembourg N° LU38 1111 0385 2718 0000  Code BIC CCPLLULL  ou en émettant un chèque à l'ordre de Angela BOERES-VETTOR , 14 rue des Champs, L-1323 LUXEMBOURG 

 

   

 

Mon père, manches retroussées, fauchait l’herbe pour les lapins dans un pré à côté d’une casemate : les jambes légèrement fléchies, le bassin basculé et la faux fermement maintenue. Il avançait lentement, ses mains solidement amarrées au manche  de l’outil ; les gestes parfaitement synchronisés et l’herbe se couchant sur son passage. Sans jamais se départir de son rythme, de crainte sans doute de ne plus parvenir à le reprendre, il maintenait la cadence. La faux, pareille à un éclair d’acier qui va, qui vient, fendait l’air dans un léger sifflement. Manié avec dextérité, cet outil, simple instrument pour servir les besoins élémentaires des hommes, semblait de toute beauté. Je m’étonnais du rejaillissement de l’admirable gestuelle et me souvint avoir appris par cœur : « Saison des semailles, le soir » de Victor Hugo et je sus que je subtilisais le geste auguste du semeur à celui de mon père.

Le soir dans mon lit, tout me remonta à la face comme une gifle magistrale : la sirène stridente qui annonce les accidents au fond. Puis, le carreau de la mine en effervescence où, docteur et infirmier appelés d’urgence, descendent dans le ventre béant et sanguinolent de la terre.